Paris – Hôtel Regina : Un palace Art Nouveau

Fin prêt pour l’exposition universelle de 1900.

En cette année 1900, les fiacres font la navette entre la Gare d’Orsay, qu’on vient d’inaugurer, et le tout nouvel Hôtel Regina, ouvert depuis quelques semaines. Il a été spécialement réalisé pour accueillir les visiteurs de l’exposition universelle. C’est d’ailleurs ce que vont faire ces dames aux chapeaux surmontés de plumes et de voilettes, en compagnie des messieurs coiffés de hauts de formes ou autres couvre-chefs. Le nouvel opéra, conçu par Charles Garnier pour Napoléon III, qui n’en vit pas l’achèvement, est proche.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, place des Pyramides, Baverez.
Paris, Le Régina, place des Pyramides. Statue de Jeanne d’Arc.

L’Angleterre est à la mode. La relation personnelle amicale entre la reine Victoria et l’empereur Napoléon III a scellé ce que l’on appelle dans les cercles de diplomatiques « l’Entente cordiale ». L’hôtel est baptisé « Régina » en l’honneur de la souveraine du Royaume uni, impératrice des Indes.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau. Amélie, jambes, collants noirs., sexy woman, french lady.
Paris, Le Regina. Amélie devant un tableau de l’exposition universelle.

Les deux promoteurs de l’hôtel, Léonard Tauber et Constant Baverez, pendant deux ans, de 1898 à 1900, ont fait restructurer un immeuble second empire. Ils ont doté ce palace de tout le confort moderne : ascenseur, électricité, chauffage central, eau chaude et salle de bain dans toutes les chambres. Mais le confort ne suffit pas, le palace doit être beau.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau.
Paris, Hôtel Regina. Salon et réception. (Image Le Regina)

Un palace Art Nouveau

Pour cela, ils ont réuni les artistes et les ébénistes les plus doués pour embellir l’établissement dans le style Art Nouveau très en vogue, notamment, pour les vitraux, Jacques Galland de la fameuse Ecole de Nancy dont sont issus Louis Majorelle et son fils, Jacques.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau.
Paris, Hôtel Regina. Vitrail de Jacques Galland. (Image Le Regina)

Depuis 120 ans dans la famille Baverez

A l’inverse de la valse des établissements entre grands groupes hôteliers, qui sévit dans le monde, c’est toujours la même famille qui possède et gère le Regina depuis 120 ans, la famille Baverez, descendante de Constant Baverez, l’un des deux associés d’origine. Mme Françoise Baverez et sa fille Véronique Valcke sont aux commandes d’un ensemble de trois hôtels dans la capitale, comportant aussi le Majestic et le Raphaël.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau. Amélie, jupe courte, bottes. Sexy woman.
Paris, Le Regina. Amélie.

Un musée Belle Epoque, bien vivant

Le Regina a magnifiquement conservé sa décoration Art Nouveau et son ambiance Belle Epoque. C’est pour cela qu’Amélie a décidé d’y séjourner pour cette escapade parisienne. Elle a réservé une suite. C’est un portier en redingote et chapeau haut-de-forme qui l’accueille à sa descente de limousine. Pour elle, il fait tourner le tambour de la porte à tourniquet, en bois et verre, bien sûr de style Art Nouveau tout comme le hall de réception.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau.
Paris, Hôtel Regina. Le salon-galerie. (Image Le Regina)

La chambre, ou plutôt la suite, est conforme aux attentes d’Amélie, spacieuse, stylée et confortable. 

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau. Amélie, miroir. Sexy woman.
Paris, Le Regina. Reflet d’Amélie dans sa suite.

Une grande entrée meublée de fauteuils et d’une commode, un vaste salon avec une méridienne, une adorable chambre en alcôve. La salle de bain a conservé les faïences et les robinetteries en cuivre et en laiton.

Sur un PC, pour une meilleure visualisation des images, n’utilisez pas la fonction diaporama, cliquez sur une image et naviguez avec les flèches.

Voir depuis les Tuileries jusqu’à la tour Eiffel

A peine arrivée, depuis ses fenêtres elle observe le jardin des Tuileries. Elle sort sur son balcon pour profiter du panorama. A ses pieds, la place des Pyramides, ainsi nommée pour célébrer la victoire de Napoléon Ier. Au milieu, toute brillante d’or, luit la statue équestre de Jeanne d’Arc. La rue de Rivoli la sépare à peine du jardin des Tuileries qu’elle peut entièrement parcourir du regard.

France, Paris, palace hôtel Le Régina,
Paris, les jardins des Tuileries vus depuis Le Regina.

De l’autre côté, le musée d’Orsay, ancienne gare de l’exposition universelle, la coupole du Panthéon, la verrière du Grand Palais, construit pour l’exposition universelle de 1900. La tour Eiffel domine gracieusement tout le paysage. Amélie se promet de l’admirer à la tombée de la nuit.

France, Paris, palace hôtel Le Régina,vue sur les Tuileries et la tour Eiffel de nuit.
Paris, jardins des Tuileries vus du Regina, de nuit.

Après des effets de déshabillé en soie grise et dentelle blanche, dans le miroir du salon d’entrée, une pause sur la méridienne du grand salon, elle s’amuse du vaste lit haut perché niché dans l’immense alcôve.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau. Amélie, en nuisette, bas noirs, talons hauts, méridienne.
Paris, Le Regina. Amélie sur une méridienne, dans sa suite.

Admirer les vitraux Art Nouveau

Emprunter les escaliers permet à Amélie d’admirer les vitraux Art Nouveau de Jacques Galland. Elle descend les marches pour se rendre à la jolie salle du petit déjeuner. Amélie remonte aussi à pied les étages, pour entretenir sa silhouette et le galbe de ses longues jambes.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau. Amélie, jambes, collants noirs, robe à boutonnage,sexy woman, french lady.
Paris, Le Regina. Amélie devant un vitrail de Jacques Galland.

Amélie flâne au bar anglais

Au bar anglais de style victorien, en fonction du moment, Amélie commande un thé de l’Himalaya ou un Ruinart. Elle opte pour le thé car elle dégustera du Champagne chez Boutary à la Maison du caviar.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau. Amélie, jambes, collants noirs., sexy woman, french lady. Bar anglais.
Paris. Le Regina, Amélie au bar anglais.

Le Regina est chargé d’histoire. C’est là, dans ce bar anglais et dans le salon voisin, qu’a été fondée en 1919, au lendemain de la Grande guerre, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau. Amélie, jupe couParis. Le Regina, Amélie. Magnifiques commodités.

Se promener dans un décor de cinéma

Le Regina est un décor de cinéma. Plus d’un centaine de films ont été tournés ici, captant l’âme du lieu.

Sur un PC, pour une meilleure visualisation des images, n’utilisez pas la fonction diaporama, cliquez sur une image et naviguez avec les flèches.

En promenant le regard, on y retrouve des scènes de « la Banquière » de Francis Girod, avec Romy Schneider et Jean-Louis Trintignan, « Le sang des autres », de Claude Chabrol, avec Jodie Foster et Lambert Wilson, « Nikita » de Luc Besson avec Anne Parillaud, « On connait la chanson » d’Alain Resnais avec Sabine Azéma et Pierre Arditi, etc.

Sur un PC, pour une meilleure visualisation des images, n’utilisez pas la fonction diaporama, cliquez sur une image et naviguez avec les flèches.

Il est l’heure de se préparer pour sortir. Notre belle a chaussé des escarpins noirs à hauts talons. Très joueuse, sous sa courte robe de cachemire noir, Amélie porte de fins bas noir à collerette de dentelle noire. Ce soir, Amélie va à l’Opéra.

France, Paris, palace hôtel Le Régina, Art Nouveau. Amélie, cachemire, jambes, collants noirs, sexy woman, french lady,
Paris. Le Regina, Amélie au balcon de la réception.

2 commentaires sur “Paris – Hôtel Regina : Un palace Art Nouveau”

  1. Émouvante belle Amélie, toute de soie déshabillée dans ce magnifique écrin…
    Merci pour cette remarquable découverte belle époque.
    Tous mes vœux de beaux voyages et d’évasion!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *