Castelsardo : Une histoire sarde

Italie, Sardaigne, Castelsardo, citadelle.
Castelsardo et sa citadelle.

L’Antica pensione Pinna

Les lieux d’exception où vous amène Amélie peuvent être luxueux… mais pas forcément. Ici, c’est l’authenticité qui a suscité son coup de cœur. Amélie musardait sur le bord de mer de la ville basse à Castelsardo, précisément Via Lungomare, la bien nommée. Au pied de l’escalier menant à l’Antica pensione Pinna, elle lisait la carte du restaurant quand un monsieur, vêtu comme un pêcheur en mer, portant une glacière, la salua. Elle lui répondit en souriant. Il lui expliqua qu’il rentrait de la pêche et ouvrit la glacière pour lui en montrer le produit. « Vous choisissez et on vous le cuisine ». 

Italie, Sardaigne, Castelsardo, Pinna
Castelsardo, Antica Pensione Pinna – Amélie.

Subjuguée, elle le suivit. La terrasse du restaurant, surplombant la via Lungomare et la baie, offre une vue panoramique sur la baie, la ville haute et la citadelle.

Italie, Sardaigne, Castelsardo, Niccolo Pinna, Amélie.
Antica Pensione Pinna – Niccolo Pinna & Amélie.

Une famille d’hôteliers-pêcheurs

C’est pour accueillir les tous premiers touristes, à la fin des années cinquante, venus découvrir la citadelle des Doria, la grande famille génoise, et la ville fortifiée, que Giovanni Pinna et son épouse, Maria Raffaela Cimino, ont créé la Pensione, précisément en 1959. Ils eurent dix enfants. Pour subvenir aux besoins de cette nombreuse famille et nourrir les clients, Giovanni et ses fils partaient pêcher, tandis que l’épouse et les filles réparaient les filets et préparaient la « zuppa di pesce », une soupe de poissons frais dits « pauvres » de la baie de Castelsardo. C’est aujourd’hui la troisième génération des Pinna, fils et neveux, qui assure la pêche, tient le restaurant et le petit hôtel. Niccolò Pinna accueille Amélie avec une grande convivialité.

Italie, Sardaigne, Castelsardo, Niccolo Pinna, Amélie.
Antica Pensione Pinna – Niccolo Pinna & Amélie.

La zuppa di pesce

Difficile d’imaginer du poisson plus frais et un circuit plus court. Quant à la « zuppa di pesce », ce n’est pas, comme on pourrait le croire une simple soupe de poisson. 

Italie, Sardaigne, Castelsardo, Niccolo Pinna, zuppa di pesce.
Castelsardo – Pensione Pinna – Zuppa di pesce.

Le bouillon, façon soupe, est préparé la veille, avec des palourdes, des moules, voire des crustacés, tomates et condiments. Le poisson frais est d’abord cuit à la vapeur, pas bouilli comme il le serait dans une bourride ou une bouillabaisse, certaines espèces sont même légèrement poêlées. Ensuite, poissons et crustacés terminent leur cuisson dans le bouillon. Amélie n’a jamais dégusté pareille débauche de poisson, un festin !

Pour une meilleure vision des images, sur un PC n’utilisez pas la fonction diaporama. Cliquez sur une image et naviguez avec les flèches.

Le Castelsardo

La ville haute, ou vieille ville, et la forteresse des Doria attirent Amélie. La citadelle est emblématique de l’histoire de la Sardaigne. Edifiée par la puissante famille Génoise, les Doria, elle fut nommée Castelgenovese. Quand les aragonnais prirent possession de l’Île, elle fut rebaptisée Castelarragonese. Lorsque les Savoie, ducs de Piémont, désireux d’acquérir une couronne royale, devinrent par traité, rois de Sardaigne, ils lui donnèrent son nom actuel de Castelsardo.

Italie, Sardaigne, Castelsardo, vieille ville, ville haute.
Castelsardo – ville haute.

La vieille ville, protégée des promoteurs par ses remparts et des automobiles par ses ruelles en escaliers, conserve son charme méditerranéen. Les restaurants y cuisinent la langouste, spécialité qui fait l’objet de concours chaque année.

Le vent joue avec la robe et les rubans du chapeau d’Amélie, tandis que des remparts de cette presqu’île fortifiée, elle admire le paysage.

Italie, Sardaigne, Castelsardo, citadelle, Amélie..
Castelsardo. Amélie aux remparts.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *